L’apprentissage reprend des couleurs dans le secondaire.

Fin 2017, près de 264 000 jeunes préparaient un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac en alternance, soit 1,5 % de plus en un an. C’est la première progression depuis 2008. > Pénicaud maintient un tempo élevé sur la réforme.

En route vers l’apprentissage.

La deuxième édition du Forum de l’apprentissage se déroule aujourd’hui, 8 octobre 2018, dans les locaux de la Préfecture de Châlons-en-Champagne.

Châlons-en-Champagne : un forum pour l’apprentissage.

La Marne comptabilise 420 offres de contrats d’apprentissage non pourvues. Aussi, le préfet Denis Conus, Philippe Vanthourmout, président de l’Association régionale des directeurs des CFA de la région Grand Est, directeur d’Alméa 51, et Jean-Paul Obellianne, directeur académique des services de l’Education nationale mettent en place la 2e édition du Forum de l’apprentissage. Elle se déroulera lundi 8 octobre 2018 à la Préfecture de 9h30 à 17h30. (Texte intégral)

Réforme de l’apprentissage, « une petite révolution ».

Financement, offre pédagogique, gouvernance… La réforme de l’apprentissage a été votée en août 2018. Trois questions à Jean Rottner, président de la Région Grand-Est, qui déclare : « Je suis incapable de dire quel établissement va fermer ou non ». Entretien.

Marne. Alméa cherche des apprentis.

Basé à Chalons-en-Champagne, Alméa formations interpro 51 est désespérément à la recherche d’apprentis pour l’année scolaire 2018. 420 offres dans la Marne n’ont toujours pas trouvé preneur. Pourtant, les domaines sont variés : métiers de la maintenance automobile et agricole, métiers de bouche ou encore hôtellerie-restauration.

Apprentissage. 10 000 € pour les futurs bouchers et charcutiers.

Parmi les temps forts de la Foire de Châlons 2018 : la remise d’un chèque de 10 000 € au centre Alméa Formations 51 par la Confédération française des artisans bouchers, charcutiers et traiteurs (CFBCT). Une première, qui permettra notamment de développer, dans la Marne, les stages proposés avec l’Ecole professionnelle de la boucherie, située à Paris.

Vers une meilleure reconnaissance des maîtres d’apprentissage.

La loi avenir professionnel votée par le Parlement renvoie la question des compétences et de la valorisation des tuteurs à des accords de branche. Par défaut, un décret attendu à la rentrée s’appliquera. D’après Aurélien Cadiou, président l’Association nationale des apprentis de France (Anaf), une reconnaissance du statut de maître d’apprentissage et une formation même rapide, en matière de pédagogie notamment, auraient « certainement » permis une baisse du nombre de ruptures de contrats d’apprentissage.

Cap sur l’apprentissage avec la CMA 51.

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Marne (CMA) gère 1 000 contrats d’apprentissage par an dans le département. Maître artisan boulanger à Reims, Christophe Zunic accueille au moins deux apprentis par an chez lui, en boulangerie, pâtisserie ou vente. Son témoignage « L’apprentissage : un investissement sur l’avenir ». La CMA 51 organise un job dating le 5 septembre 2018 sur le Village des métiers et des formations de la Foire de Châlons-en-Champagne.

Apprentissage : Pénicaud prend sa revanche sur Blanquer.

Un amendement du gouvernement au projet de loi Avenir professionnel rétablit la possibilité pour une entreprise de financer un centre de formation d’apprentis en interne.

Le BTP peine à recruter dans le Grand Est.

Les CFA et la Région s’engagent à améliorer la formation pour détendre les embauches dans le BTP.

La Champagne-Ardenne a d’incroyables apprentis !

17 jeunes issus de la Marne, des Ardennes et de l'Aube ont reçu la médaille du concours départemental « Un des meilleurs apprentis », porté par les Meilleurs ouvriers de France (Mof). Tous ont remporté avec brio les épreuves proposées, dans des domaines aussi variés que la cuisine, la menuiserie, la maroquinerie, la boulangerie ou encore la charpente. Avec les vives félicitations de leurs formateurs, de leurs patrons et du préfet de la Marne, Denis Conus, qui a volontiers accueilli cette cérémonie. « Vous faites partie de celles et ceux qui bougent et qui croient en l'avenir, a-t-il rappelé. L'apprentissage n'est pas ringard, bien au contraire !

Bras de fer entre Pénicaud et Blanquer sur l’apprentissage.

La répartition d’une partie de la taxe d’apprentissage oppose les ministères du Travail et de l’Education. Matignon a donné l’avantage à Jean-Michel Blanquer, mais le Parlement aura son mot à dire.

UTT. Deux masters ouvrent à l'apprentissage.

L'Université de Technologie de Troyes ouvre deux de ses masters à l'apprentissage à partir de la rentrée de septembre : master ingénierie et management de l'environnement et du développement durable (IMEDD) et master ingénierie et management de la sécurité globale appliquée (IMSGA).

Taxe d’apprentissage : l’exécutif fait machine arrière.

L’examen du projet de loi Pénicaud a débuté mardi à l’Assemblée nationale. Le maintien des 600 millions d’exonérations remet en question en partie la mise en place d’une contribution unique des entreprises, le coeur de la réforme. > Formation : le gouvernement veut accélérer la consolidation des organismes paritaires.

Bar-sur-Seine. Apprentissage : une évolution déjà amorcée.

A Bar-sur-Seine, le lycée Val-Moré n'a pas attendu la réforme de l'apprentissage présentée lundi par le ministre de l'Education nationale.

Des étudiants-apprentis à l’international chez Neoma.

L’école de commerce Neoma Business School (Reims et Rouen) proposera à la rentrée 2018 l’apprentissage à ses étudiants sur les deux dernières années de leur cursus Global BBA. Les étudiants-apprentis auront en particulier la possibilité de suivre le dernier semestre du cursus en apprentissage à l’international.

Blanquer crée un sas entre le bac pro et les BTS.

Le ministre de l’Education a annoncé lundi la création de 2 000 places dans de nouvelles « classes passerelles » pour les bacheliers professionnels. L’idée de Jean-Michel Blanquer est de permettre à des élèves de devenir apprentis et à des apprentis de redevenir élèves en cas de rupture du contrat d’apprentissage.

Apprentissage : le Medef et les régions font front commun face à l’Etat.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, et celui de Régions de France, Hervé Morin, plaident pour un « pilotage à la fois national et territorial » de l’apprentissage et appellent le Parlement à « renforcer » le projet de loi sur l’avenir professionnel, dans un texte commun diffusé jeudi. « Décidée de Paris, cette réforme restera stérile et inappliquée, et conduira à un rétrécissement de l’apprentissage dans toutes les régions », préviennent-ils dans cette « position commune », également signée par le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau (PS). (Texte intégral)

Le BTS viticulture s’ouvre aux apprentis.

Contrat pro ou apprentissage, à Gionges à la prochaine rentrée, les élèves auront le choix entre ces deux statuts pour étudier la viticulture et l’œnologie.

Des milliers d’embauches à saisir dans la robotique.

Parfaitement intégrés dans les différents milieux, les robots représentent une véritable évolution. De plus en plus d’engins automatiques apparaissent dans les entreprises. « C’est un levier de compétitivité sans supprimer de l’emploi. Surtout, c’est un moyen de faire disparaître la pénibilité en entreprise », explique Jean-Pierre Payer, concepteur en ingénierie pédagogique technique au Pôle formation des industries technologiques. La perspective d’embauches est énorme dans la robotisation en région et les métiers sont extrêmement variés.

Partenaires

Pass'Apprentissage Entreprise permet aux apprentis de trouver un contrat et un maître d'apprentissage parmi les offres des entreprises de Champagne-Ardenne (Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne)