Prime d’activité : les apprentis satisfaits.

L’Association nationale des apprentis de France, l’Anaf, s’est félicitée mardi de la hausse de la prime d’activité annoncée par Emmanuel Macron en réponse aux revendications des « gilets jaunes ». « Dans le contexte actuel de réforme de l’apprentissage, une hausse des revenus des apprentis est la bienvenue », souligne l’Anaf qui pointe l’arrêt par « beaucoup » de régions des aides au transport, à l’hébergement ou encore à la restauration. Les futurs opérateurs de compétences doivent prendre le relais, souligne-t-elle. (Texte intégral)

L’exécutif cherche comment contenir le déficit public.

La majorité met la pression sur le gouvernement pour que les grandes entreprises soient mises à contribution. Les mesures annoncées vont pousser le déficit public à au moins 3,4 % du PIB. > Le bonnet d’âne européen à nouveau en vue. > Le casse-tête des 100 euros de plus pour les salariés au SMIC. > Les banquiers ne relèveront pas leurs tarifs en 2019. > Les entreprises retiennent leur souffle. > La course contre la montre pour faire voter les mesures. > Des mesures opportunes alors que la croissance ralentit.

Apprentis aujourd’hui, chefs étoilés demain.

L’équipe d’Alméa 51 a remporté le Trophée Mille, un véritable tremplin pour ces trois jeunes Châlonnais.

La BPALC crée une offre pour les apprentis.

À la demande des organismes consulaires marnais (CCI, CMA et Chambre d’agriculture), la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne a créé une offre pour les apprentis. « C’est une filière d’excellence que nous devons valoriser en tant que banque citoyenne », explique Philippe Forteguerre, directeur Marne de l’établissement. Précisions.

Les centres d’apprentissage restent inquiets pour leur avenir.

Pour le numéro 2 de l’association Régions de France, les 250 millions prévus pour soutenir les CFA fragiles sont insuffisants. Le ministère refuse de publier l’étude montrant le contraire.

La ministre du Travail vante la voie de l’apprentissage.

Les nouveaux locaux du Pôle Pasteur à Bétheny ont été inaugurés en présence de la ministre du Travail.

Charleville-Mézières – Succès aux Rencontres de l’apprentissage.

Lundi 12 novembre avaient lieu dans les locaux du CFA Alméa Interpro 08, « Les rencontres de l’apprentissage » organisées par l’ensemble des CFA des Ardennes, en partenariat avec la Direccte et l’Éducation nationale. Les visiteurs, qui avaient eu vent des 145 offres de contrats d’apprentissage, ont été accueillis par la CMA, la CCI08 et le CIO. Les trois structures les dirigeaient ensuite vers les stands des 5 centres de formation des apprentis présents : Balcon des Ardennes, BTP de Poix-Terron, Académique de Reims, Alméa Interpro 08 et Pôle formation industrie UIMM. La première édition ayant eu du succès, d’autres rendez-vous similaires se dérouleront dans le futur.

Apprentissage : polémique sur le financement.

Un projet de décret précisant les sources de revenus des centres de formation d’apprentis fait débat. Le ministère du Travail ne compte pas revoir sa copie. > Alain Bao, président de l’Association régionale des directeurs de CFA de l’Ile-de-France : « Le gouvernement doit revoir sa copie ».

Grand Est. L'apprentissage artisanal marque une timide reprise.

Selon le baromètre de l'apprentissage établi par la MAAF et l'Institut supérieur des métiers, l'apprentissage artisanal renoue avec une dynamique positive dans le Grand Est, avec une hausse de 1 %, contre une baisse de 15 % ces 5 dernières années.

Avec 80 offres disponibles, les Ardennes en souffrance d’apprentis.

Alméa formations 08 est à la recherche d’apprentis. Pas moins de 80 offres de contrats d’apprentissage sont proposées par les entreprises ardennaises. Une vingtaine de postes sont à pourvoir dans les métiers de l’alimentaire, notamment en boucherie et en charcuterie traiteur, une quarantaine dans les métiers de l’hôtellerie-restauration, les cuisines ou le service en salle, et une vingtaine dans les métiers de services comme la vente et le commerce. Il n’est pas encore trop tard, ni pour les employeurs ni pour les jeunes âgés de 15 à 30 ans afin de se décider. L’entrée en apprentissage est toujours possible et ce jusqu’au 31 décembre 2018. Alméa formation 08 organise, avec tous les centres d’apprentissage des Ardennes, une journée d’information le 12 novembre dans ces locaux (129, avenue Charles-de-Gaulle), de 14 à 17h. Plus d’informations sur http://www.passapprentissage.com/

Ardennes – Cherche apprentis… 80 offres non pourvues.

80 offres de contrats d’apprentissage, proposées par les entreprises ardennaises, sont encore non pourvues. Il n’est pas trop tard pour postuler, puisque l’entrée en formation est possible jusqu’au 31 décembre, pour des apprentis âgés de 15 à 30 ans. Ces offres concernent les métiers de l’alimentaire (boucherie, charcuterie traiteur principalement), les métiers de l’hôtellerie-restauration (cuisine, service en salle), et les métiers de services (vente-commerce). Renseignements auprès du centre Alméa Formation Interpro 08 : 03 24 33 02 24 – contact@almea-formations-08.fr

L’apprentissage reprend des couleurs dans le secondaire.

Fin 2017, près de 264 000 jeunes préparaient un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac en alternance, soit 1,5 % de plus en un an. C’est la première progression depuis 2008. > Pénicaud maintient un tempo élevé sur la réforme.

En route vers l’apprentissage.

La deuxième édition du Forum de l’apprentissage se déroule aujourd’hui, 8 octobre 2018, dans les locaux de la Préfecture de Châlons-en-Champagne.

Châlons-en-Champagne : un forum pour l’apprentissage.

La Marne comptabilise 420 offres de contrats d’apprentissage non pourvues. Aussi, le préfet Denis Conus, Philippe Vanthourmout, président de l’Association régionale des directeurs des CFA de la région Grand Est, directeur d’Alméa 51, et Jean-Paul Obellianne, directeur académique des services de l’Education nationale mettent en place la 2e édition du Forum de l’apprentissage. Elle se déroulera lundi 8 octobre 2018 à la Préfecture de 9h30 à 17h30. (Texte intégral)

Réforme de l’apprentissage, « une petite révolution ».

Financement, offre pédagogique, gouvernance… La réforme de l’apprentissage a été votée en août 2018. Trois questions à Jean Rottner, président de la Région Grand-Est, qui déclare : « Je suis incapable de dire quel établissement va fermer ou non ». Entretien.

Marne. Alméa cherche des apprentis.

Basé à Chalons-en-Champagne, Alméa formations interpro 51 est désespérément à la recherche d’apprentis pour l’année scolaire 2018. 420 offres dans la Marne n’ont toujours pas trouvé preneur. Pourtant, les domaines sont variés : métiers de la maintenance automobile et agricole, métiers de bouche ou encore hôtellerie-restauration.

Apprentissage. 10 000 € pour les futurs bouchers et charcutiers.

Parmi les temps forts de la Foire de Châlons 2018 : la remise d’un chèque de 10 000 € au centre Alméa Formations 51 par la Confédération française des artisans bouchers, charcutiers et traiteurs (CFBCT). Une première, qui permettra notamment de développer, dans la Marne, les stages proposés avec l’Ecole professionnelle de la boucherie, située à Paris.

Vers une meilleure reconnaissance des maîtres d’apprentissage.

La loi avenir professionnel votée par le Parlement renvoie la question des compétences et de la valorisation des tuteurs à des accords de branche. Par défaut, un décret attendu à la rentrée s’appliquera. D’après Aurélien Cadiou, président l’Association nationale des apprentis de France (Anaf), une reconnaissance du statut de maître d’apprentissage et une formation même rapide, en matière de pédagogie notamment, auraient « certainement » permis une baisse du nombre de ruptures de contrats d’apprentissage.

Cap sur l’apprentissage avec la CMA 51.

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Marne (CMA) gère 1 000 contrats d’apprentissage par an dans le département. Maître artisan boulanger à Reims, Christophe Zunic accueille au moins deux apprentis par an chez lui, en boulangerie, pâtisserie ou vente. Son témoignage « L’apprentissage : un investissement sur l’avenir ». La CMA 51 organise un job dating le 5 septembre 2018 sur le Village des métiers et des formations de la Foire de Châlons-en-Champagne.

Apprentissage : Pénicaud prend sa revanche sur Blanquer.

Un amendement du gouvernement au projet de loi Avenir professionnel rétablit la possibilité pour une entreprise de financer un centre de formation d’apprentis en interne.

Partenaires

Pass'Apprentissage Entreprise permet aux apprentis de trouver un contrat et un maître d'apprentissage parmi les offres des entreprises de Champagne-Ardenne (Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne)